Category: Salon de massage érotique

16ème Avenue Institut | Salon Massage Naturiste Paris

16ème Avenue Institut | Salon Massage Naturiste Paris

Simone de Beauvoir, dans Le Deuxième Sexe, a souligné à quel point, dans le cas des mammifères, la sexualité prend un sens différent pour le mâle et la femelle. Chez cette dernière, « l’individualité n’est pas revendiquée : la femelle s’abdique au profit de l’espèce qui réclame cette abdication ». Aussi, le mâle aurait surtout à jouer le rôle du tentateur, voire de l’agresseur, à manifester sa puissance vitale par un luxe gratuit et magnifique. La coquetterie, qui consiste à fuir ce que l’on sollicite, à se refuser et à se donner, serait l’expression de l’appréhension de la femelle, qui vit l’enfantement dans sa chair, s’y aliène.

L’érotisme s’oppose cependant à la brutalité du désir, ou du moins la déguise. Alain écrit à propos de la danse amoureuse qu’il est bon que « l’animal ne se montre pas trop, et enfin qu’il s’humanise ». L’érotisme manifeste à la fois la proximité de la frénésie et la capacité de la retenir. Il est sublimation, non pas tant cependant pour nous détourner de la sexualité que pour la purifier de tout ennui. L’érotisme, c’est la sexualité devenue art et rythme.

On a donc raison de distinguer l’érotisme de la pornographie, qui est une forme de négation du désir et de la personnalité de l’autre. L’obscène participe du réalisme. Il présente la chair ou l’acte dans toute sa matérialité. Il nie le féminin, qui n’existe que dans le retrait. Il y a cependant au fond du jeu érotique l’horizon de la chair. Il n’habille l’autre de pureté que pour mieux l’en dépouiller. Le penseur Emmanuel Lévinas écrit que « le beau de l’art invertit la beauté du visage féminin » en le privant de sa profondeur et de son trouble charnel, en faisant de la beauté une forme recouvrant la matière indifférente du tableau ou de la statue. Le mot « invertit » fait peut-être allusion à l’amour platonicien qui concerne de jeunes garçons et qui vise à s’élever par sublimation de la beauté du corps à celle de l’âme et des Idées. Dans la nudité érotique, « le visage s’émousse » et « se prolonge, avec ambiguïté, en animalité ». L’ambiguïté de la beauté serait celle du visage lui-même, qui à la fois appelle le respect et est offert à la profanation. « L’irrespect suppose le visage ».

16ème Avenue Institut | Salon Massage Naturiste Paris
Voter ici

Salon de massage érotique, naturiste, tantrique, masseuse Paris

L’érotisme   désigne l’ensemble des phénomènes qui éveillent le désir sexuel, et les diverses représentations, en particulier culturelles et artistiques, qui expriment ou suscitent cette affection des sens. L’érotisme peut aussi désigner, par extension, la nature de la relation qui s’instaure entre des individus à la suite de cette attirance.

L’érotisme, et l’adjectif « érotique », caractérisent tout ce qui, à partir d’une représentation liée à la sexualité, suscite une excitation émotionnelle et sensuelle, indissociablement physique et mentale. En ce sens, l’érotisme se différencie de la sexualité, car il ne renvoie pas à l’acte sexuel lui-même, mais plutôt à tout ce qui provoque le désir sexuel, et à toutes les projections mentales que celui-ci évoque, en particulier les fantasmes. L’érotisme se distingue aussi de l’amour (qui est un sentiment), dans la mesure où l’affection érotique est issue en partie du corps et des pulsions sexuelles, contrairement à certaines formes d’amour qui font abstraction du corps (amour filial, amour platonique, etc.).

L’érotisme vient d’un jugement esthétique, conscient ou non, lié à l’attrait sexuel. En ce sens, il a fourni beaucoup de matière aux représentations artistiques. Dans l’art, l’érotisme est en effet une catégorie ou un genre qualifiant certaines représentations suggestives, de personnes (en particulier le nu, en peinture ou en photographie) ou de scènes (dans la littérature ou le cinéma).

Jouant généralement sur l’imagination, l’implicite ou la suggestion, il s’oppose à des représentations plus crues ou plus explicites de la sexualité, qu’on range dans le domaine de la pornographie. Du point de vue moral, il ne fait donc pas l’objet de condamnations aussi sévères que cette dernière, souvent qualifiée d’obscène ou d’indécente ; mais, comme la morale varie selon la culture et l’époque, certaines représentations jadis jugées obscènes ou sulfureuses sont aujourd’hui conçues comme simplement érotiques, c’est-à-dire suscitant le désir1.

Salon de massage érotique, naturiste, tantrique, masseuse Paris
Voter ici
01.45.00.52.40